lundi 8 décembre 2008

Jean François LEROY (1782-1853) facteur de clarinettes à Metz.

Jean François LEROY, Flutes and Clarinettes Makers from Metz (1782-1853).
Jean François LEROY est né le 23 mars 1782 à Metz et mort en cette même ville le 14 février 1853.
Chef de musique de la garde nationale française de 1832 à 1841.
Il a exercé la facture et la vente d'instruments à vent de 1819 à sa mort en 1853, toujours à la même adresse : 39 en Fournirue à Metz. Spécialisé dans la facture de clarinettes à 13 et 15 clés, il a aussi fait des flûtes, des flageolets, des bassons.

Marque d'une clarinette en La de Leroy.
 
"1836 : Leroy, 39 en Fournirue à Metz. Fabricant d'instruments à vent, dépôt de la librairie musicale, directeur de la musique de la garde nationale, fabrique particulièrement la nouvelle clarinette à treize et quinze clefs, tient généralement tous les instruments en cuivre et en bois. Magasin bien assorti de musique ancienne et moderne, cordes de Naples, fournit la musique militaire". (63) Voir Bibliographie du dictionnaire.
Clarinette à 13 clés en La de Leroy (Collection R.P)
Il était marié à Marie Louise Gallez qui était née à Metz et qui continuera le commerce de musique, mais aussi de bimbeloterie et de jouets d'enfants, après la mort de son mari jusqu' en 1861. Ils ont eu deux enfants, Catherine Adélaïde Leroy née en 1819 et Charles Leroy né en 1822, qui n'ont pas continué le commerce de musique. Le commerce d'instruments de musique ne devait pas "nourrir son homme" puisque le couple Leroy de 1830 à 1853 avait étendu son domaine: "Leroy, 39 en Fournirue, flûtes, clarinettes, jouets d'enfants, articles de pêche. Médaillé en 1826 et 1828". (67)
Clarinette en Si b à 14 clés de Leroy (Collection R.P.)
Il participe en 1824 à l'exposition nationale de Metz et expose : Une clarinette en si bémol à 13 clefs et en ébène ; une clef brisée sert à donner le la bémol et le la dièse. Mais il présente aussi deux flûtes, "l'une en ivoire, à six clefs et garnie en argent, l'autre en grenadille à 6 clés également, une petite flûte à 6 clés ou octave en ébène, un flageolet d'orchestre en ébène, un basson à 12 clés, dont trois ont étè ajoutées par M. Leroy qui a aussi apporté quelques changement aux autres. Cet instrument, dont le doigté tout particulier exige une habitude que tout le monde ne peut avoir, n'a pu être essayé comme on l'aurait désiré".
La conclusion est à gauche : médaille de bronze de première classe.
En 1828 à l'exposition de Metz, "il expose une clarinette à 18 clefs, garnie d'un nouveau mécanisme qui favorise le doigté dans l'exécution des morceaux en ut mineur, en ré et la majeurs; une flûte en ivoire à six clefs, une flûte en ébène à six clefs ; une petite clarinette ordinaire à 9 clefs; enfin un basson à 12 clefs".



 A l'exposition de Caen en 1828, il présente un bec de clarinette. Il participe à l'exposition de Metz de 1834 et expose "une clarinette et une flûte excellente qualité". En 1843 à l'Exposition de Metz, il obtient une Médaille de premiére classe, car le Jury lui reconnaît, "un mérite d'invention dans les perfectionnements qu'il vient d'introduire dans la clarinette...."
Ci contre : conclusion du jury pour 1843.




Enregistrer un commentaire