mercredi 7 avril 2010

LABERTE, les derniers fabricants d'instruments de musique à vent de Mirecourt. (1779-1972)

La Maison Laberte est bien connue pour son activité de lutherie, moins pour une "anecdotique" production d'instruments à vent, correspondant à la période où ces grands industriels voulaient commercialiser l'ensemble des instruments de musique et avaient repris les stocks de Rémy-Génin.

Usine Laberte à Mirecourt, vers 1900.
L'histoire de la famille Laberte commence à Fort de Plane dans le Jura où naît en 1779 Joseph Augustin LABERTE (1779-1821), d'un père voiturier. Il est limonadier comme son frère aîné, Pierre Alexis LABERTE (1776-1854). Veuf pour la seconde fois, il épouse le 19 mai 1817 à Mirecourt, Barbe Thérése BOUCAULT (1796-1875) née à Bar le Duc le 25 avril 1796, fille de Nicolas Guillaume BOUCAULT, capitaine de gendarmerie et de Christine HILBERT. De leur union naissent le 22 juin 1820 à Mirecourt, des jumeaux : Joséphine Virginie LABERTE qui décède à l'âge de deux mois et Pierre Auguste François LABERTE (1820-1873). L'année suivante Joseph Augustin LABERTE décède le 11 avril 1821 à l'âge de 42 ans à son domicile du 25 place Neuve à Mirecourt.
Barbe Thérése BOUCAULT, veuve LABERTE épouse le 29 janvier 1823 à Mirecourt François SORIOT, marchand né à Sauville (88) le 16 juillet 1797, fils de Jean Baptiste SORIOT, marchand et de Jeanne GUINOT. Sont témoins à ce mariage : Pierre Alexis LABERTE, Joseph CHAROTTE, 25 ans luthier, Jean Vieux CHAROTTE, 30 ans luthier et le père de Armand Hyacinthe FERRY, Jean Nicolas FERRY avoué. C'est François SORIOT qui élève Pierre Auguste François LABERTE. Celui ci se marrie le 20 janvier 1845 à Mirecourt, il est marchand d'instruments de musique, comme son beau père. Il épouse Rose HUMBERT née le 26 mars 1820 à Mirecourt, fille de Joseph HUMBERT boulanger et de Anne MEUNIER. François SORIOT (51 ans) marchands d'instruments de musique décède le 21 novembre 1848 à Mirecourt. La société devient : "Veuve SORIOT à Mirecourt".
C'est la marque, trouvée sur ce cornet à 3 pistons, vendu à Vichy en juin 2003 ( sans doute fabriqué par Gautrot qui avait installé un atelier de lutherie à Mirecourt vers 1857).
Pierre Augustin LABERTE et Rose Humbert auront trois enfants : Le 19 août 1846 naît Marie Amélie LABERTE (1846-1917); elle épousera le 15 mai 1866 à Mirecourt Gabriel Joseph DIDION (1844-1881), marchand d'instruments de musique, né le 8 novembre 1844 à Mirecourt. C'est lui qui sera à l'origine de la société "DIDION et SORIOT" rue des Halles à Mirecourt, qui deviendra après la reprise de la société "Veuve SORIOT" au début des années 1870, DIDION LABERTE.
Le 2 février 1849 naît à Mirecourt Pierre Alexis Auguste LABERTE (1849-1929). Son père signe alors "LABERTE HUMBERT" a t il déjà créé son entreprise ? Son frère Emile Maurice LABERTE (1855-1898) naît le 6 avril 1855.
Marque "Laberte Humbert" d'une clarinette à 13 clés (ebay 3 2010)

Les deux frères sont à l'origine de la Société Laberte Humbert. En 1911 c'est Marc LABERTE (1880-1963) qui reprend la société, qui à travers diverses associations deviendra une des entreprises importantes de Mirecourt et s'arrêtera en 1972.
En 1873, à la suite de la faillite de la société REMY-GENIN, c'est la Maison LABERTE HUMBERT qui reprend le stock et continue quelques temps la fabrication d'instruments de musique à vent. C'est sans doute à cette époque que l'on peut situer cette clarinette, qui rappelle beaucoup la facture de Rémy Génin.
Pour en savoir plus sur Laberte : voir le site de Roland Terrier
http://www.luthiers-mirecourt.com/colmar1992.htm
Et l'ouvrage de Jacques Didier : Manufactures et Maîtres Luthiers, Mirecourt 1919 - 1969.
Enregistrer un commentaire