lundi 13 septembre 2010

Jean Finck (1783 - 1858) facteur d'instruments de musique en cuivre à Strasbourg.

Tout d'abord nous voudrions remercier chaleureusement, Jean Finck de Strasbourg, descendant direct de notre facteur, qui nous a aimablement transmis ces portraits et une grande partie de la généalogie de la famille Finck.
Jean Finck (1783 - 1858)

Jean FINCK est né le 14 février 1783 à Strasbourg. Il est le fils de Jean Théodore FINCK (1753-1823) marchand de bas et bonnetier et de Marie Madeleine KOCH (1752-1805). Son grand père paternel Johan Jacob FINCK (1721-1764) était originaire de Lahr dans l'état de Bade. Ses parents divorcent le 31 janvier1793.
 Marie Madeleine BÜHNER (1791-1843)
 
Il épouse le 28 mai 1808 à Strasbourg, Marie Madeleine BÜHNER, née le 9 mai 1791 à Strasbourg, fille du célèbre Gabriel Sébastien BÜHNER (1756-1816) facteur d'instruments de la Maison "BÜHNER et KELLER" et de Marie Madeleine KELLER (1768-1834). A son mariage il se déclare "Tourneur" et Jean KELLER IV, facteur d'instruments est témoin. Ils auront 9 enfants, dont trois décéderont en bas âge. Parmi les six restant, tous nés à Strasbourg cinq garçons dont quatre seront facteurs d'instruments. La plupart de ses enfants sont nés N° 80 Grand'Rue. Le premier fils, facteur d'instruments est Jean FINCK fils né le 13 mai 1809. Il épouse le 10 avril 1830 à Strasbourg Caroline Frédérique LIPP (1799-1858). Ils auront six enfants.
Le second Charles FINCK est né le 17 juillet 1818 et épouse le 29 mai 1855 à Strasbourg sa nièce Caroline Frédérique FINCK, née le 17 octobre 1728 à Strasbourg, fille de son frère Jean FINCK fils. Frédéric FINCK né le 22 février 1821, troisième fils de Jean FINCK sera lui aussi facteur d'instruments. Il épouse le 22 juin 1854 à Strasbourg Salomé MÜLLER (1826- ?) et auront sept enfants. Il abandonnera la facture instrumentale en 1858, pour rentrer au "chemin de fer". Auguste FINCK, dernier fils facteur d'instruments est né le 4 août 1823. Il épousera Louise BAUMHAUER (1824 - 1902). Ils auront trois enfants dont Louise FINCK (1849 - 1933), qui cédera l'atelier FINCK pour ouvrir une blanchisserie.
Jean FINCK père se déclare "Tourneur" de 1807 à 1817, date à partir de laquelle il se déclare facteur d'instruments de musique. Le 23 juillet 1834, son beau frère Jean BÜHNER (1797-1844) vend sa part de la maison du 69 rue du Vieux Marché aux Vins (siége de la Maison BÜHNER et KELLER) à sa soeur Marie Madeleine BÜHNER épouse de Jean FINCK père.

Cornet à trois palettes et sept tons. (Collection R. CHARBIT)
On peut supposer que Jean KELLER IV, oncle et associé de Jean BÜHNER dans la Maison BÜHNER et KELLER étant décédé le 18 juin 1833, c'est Jean FINCK père qui c'est associé avec son beau frère Jean BÜHNER. D'ailleurs à la mort de Jean BÜHNER, le 12 mai 1844, c'est Charles FINCK qui prit la succession de la Maison BÜHNER et KELLER au N° 66 rue du Vieux Marché aux Vins. En 1844 jean FINCK père participe à l'exposition de Paris et présente plusieurs instruments. C'est sans doute à cette occasion qu'il assiste à une répétition chez Adolphe SAX : ".....J'ai pris la liberté d'assister à la répétition qui a eu lieu chez vous samedi dernier, où j'ai entendu une grande partie de vos instruments....." C'est à la suite de cette audition qu'il écrit le 14 octobre 1844 à A. SAX une lettre enthousiaste et qu'il obtiendra une licence pour la commercialisation de ses instruments. " Je m'empresse de vous exprimer mes sincères félicitations pour les perfectionnements et inventions que vous avez réalisés dans la construction de ces instruments...." "Je déclare, Monsieur que je pense ce que j'avance et la preuve, c'est que vous pouvez faire de la présente ce que bon vous semble."
 Clavicor à 3 palettes. (Collection René PIERRE)
 1858 est une année terrible pour la famille FINCK. C'est tout d'abord Auguste FINCK, facteur d'instruments qui décède de "Phtisie" à 34 ans le 12 février. Puis l'épouse de Jean FINCK fils, Caroline LIPP qui décède à 58 ans d'épilepsie le 6 mars. Et enfin le décès du fondateur, Jean FINCK père à 78 ans, le 19 mai, d'un cancer de la vessie. Frédéric Finck perd sa petite fille Eugénie de 4 mois le 4 août et quitte la facture instrumentale pour rentrer au chemin de fer comme chauffeur.
Enregistrer un commentaire