jeudi 28 avril 2011

Nicolas Desrousseaux (1716 - 1783) luthier à Verdun.

Nicolas DESROUSSEAUX est né le 8 mars 1716 à Vachérauville, petit village de la Meuse, situé à une vingtaine de kms de Verdun. Son père Jean DESROUSSEAUX y exerçait le métier de manouvrier. Comme son frère Jean, il travailla d'abord comme tailleur de pierres. Vers 1735 il rentre dans l'atelier de Joseph MIRAUCOURT, luthier à Verdun et devint grâce aux conseils de celui-ci un habile luthier.
Il épouse le 14 janvier 1744 à Récicourt (Meuse), Jeanne MIRAUCOURT (1721- ?) la fille de son maître et il ouvrit un atelier de lutherie à Verdun : " A la Luth". Ils eurent six enfants dont deux survécurent : François DESROUSSEAUX né le 20 janvier 1749 à Verdun sera Horloger. De son mariage avec Marguerite GENTY naîtront 9 enfants dont plusieurs s'allièrent avec des familles de musiciens, comme le fit sa dernière fille Angélique DESROUSSEAUX (1785 - ? ) qui épousa Jean Charles BIRCKHANN (1740 - 1844), alsacien de Sarre Union dans le Bas Rhin, chef de musique dans l'armée et dont 4 fils furent musiciens militaires.
Quinton de Nicolas Desrousseaux de 1733. (Collection Tony Bingham)
A la mort de Nicolas DEROUSSEAUX, le 12 août 1783 à Verdun, c'est son deuxième fils Jacques DESROUSSEAUX (1754-1818), qui lui succéda comme luthier, installé rue Chaussée à Verdun. Il avait épousé le 15 juillet 1788, Marguerite DIDIER, la fille d'un sellier de Verdun. Leurs enfants sont décédés en bas âge et l'atelier disparaîtra avec la mort de Jacques DESROUSSEAUX qui interviendra le 27 décembre 1818 à Verdun.

Il reste quelques zones d'ombre sur Nicolas DESROUSSEAUX : Il semble que ce luthier a été très précoce et très doué comme le montre le quinton présenté dans cet article réalisé en 1733 (Il avait 17 ans) et le violon du musée de la musique de Paris de 1738 (22 ans). Son "Maître" est il vraiment Joseph MIRAUCOURT ? Car ce dernier se déclare marchand et résidant dans un village à Souilly (Meuse) jusqu'en 1729 et réside à Verdun à partir de 1735. On ne connait pas d'instruments de ce luthier, seule une étiquette de 1743, mentionnée par Albert Jacquot dans son ouvrage : " La lutherie Lorraine et Française". En revanche A. Jacquot, dans ce même ouvrage décrit un quinton lui appartenant signé Claude MIRAUCOURT , luthier à Verdun, daté de 1741, qui pourrait être le formateur de N. DESROUSSAULT.
Enregistrer un commentaire