mardi 13 novembre 2012

Claude André GARDET (1776-1855) facteur d'instruments de musique à vent à Besançon.

Besançon en 1575. (Source Wikipédia)
Lorsque l'on regarde cette carte ancienne de Besançon, on comprend immédiatement que ce site géographique était destiné a devenir un centre militaire. Cette ville frontière entre la France et son "éternel" ennemie allemand a eue une histoire tourmentée, passant tour à tour de la domination du Saint Empire Germanique, au royaume d'Espagne ; puis ville libre elle connue une terrible bataille entre protestants et catholiques avant d'entrée dans le "Bon royaume de France" et de devenir un des maillons essentiels de défense de l'est de la France.

Sa célébre citadelle abrita fin XVIII début XIX, bon nombre de militaires notamment des artilleurs.
Qui dit armée...dit fanfares et musique et donc facteurs d'instruments. Les premiers furent les Sécrétan qui arrivèrent de Saint Claude (patrie des tourneurs) en 1794, période d'expansion des musiques militaires, suivi de Claude André Gardet et ensuite de François George (1850-1880) et de Jules Henry (1880-1913).
Marque de Claude André GARDET.

Claude André GARDET est né le 23 juillet 1776 à Besançon. Il était le fils d’Urbain GARDET (1737-1795) marchand à Besançon, né à Fondremand en Haute Saône et Marie Josèphe PAULIN (1737-1813).

Signature de C.A GARDET

Il eut six frères et sœurs dont Jean François GARDET (1777-1830), tout d’abord horloger puis cafetier et qui sera de tous les événements de la famille ;  Anne Françoise GARDET (1771- ?) avait épousée Claude Marie Emmanuel Sécrétan (1773- ?) facteur d’instruments de musique à Besançon.

Clarinette en Ut à six clés rondes. (Collection RP)

Claude André Gardet était musicien à son mariage en 1804 à Besançon, avec Jeanne Françoise Philiberte RICHARD  (1782 - ?), la fille d’un potier d’étain.

Clarinette Sib à 12 clés rondes. (Collection William Rousselet)

Ils  auront deux filles : Françoise Joséphine GARDET(1805 - ?) professeur de musique resta célibataire et Anne Claude GARDET (1807 - ?) professeur de musique, qui épousa Louis NAUDIER négociant à Besançon.

Détail de la clarinette en Sib et de sa clé inverse de Fa. (Collection  W. Rousselet)

C. A. Gardet a sans doute été formé dans l’atelier de son beau-frère, Claude Sécrétan, dont il prit la suite, lorsque ce dernier décida (vers 1820) de s’orienter vers une carrière de fonctionnaire (percepteur).

Clarinette 13 clés en Sib dont de nombreuses clés sont manquantes. (Collection N.C.)
Il existe peu d’instruments de C. A. Gardet, surtout des clarinettes. Il était bien sur également marchand de pianos et de musique. Son magasin était situé 83 Grande Rue à Besançon

Une des rares flûtes connues signée Gardet. (Vente eBay 2009)

Il décéda le 27 décembre 1855, à 79 ans 10 rue du Collège à Besançon.
 
Pour ceux qui voudraient plus de détails sur la généalogie Gardet :

Site généalogie des Facteurs d'instruments de Musique
Enregistrer un commentaire